Les bras du destin

de Marion MANOLESCU

Dans le Pavilion des antiquités,
Vénus de Milo
m’attendait
les bras perdus
dans l’éternité
de son attente…

J’ai tourné plusieurs fois
autour de son socle,
pour mieux voir
toutes les ombres
de ses inquiétudes
et je lui ai prêté mes bras,
pour pouvoir embrasser
mon âme troublé
et après lui avoir volé
une bise imaginaire,
je suis parti
caché
dans une larme.

Anunțuri

Lasă un răspuns

Te rog autentifică-te folosind una dintre aceste metode pentru a publica un comentariu:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare / Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Google+

Comentezi folosind contul tău Google+. Dezautentificare / Schimbă )

Conectare la %s